Lorsqu’il y a un peu plus de 8 mois on m’a proposé de monter sur le bateau de la production de gazon naturel, je l’ai pris comme un nouveau challenge professionnel dans lequel apprendre sur une partie du secteur que je ne connaissais pas.

Le projet que me présentait Novogreen, avec le conseil d’Acttua Golf Services m’attirait beaucoup. Je me souviens des mots de la Direction de Novogreen qui exigeait comme objectif d’arriver à faire en sorte que les pépinières de production travaillent comme le font sur un terrain de golf : attention aux détails et à la préparation quotidienne.

La quantité de variétés (dans le cas de Novogreen : 17), la qualité exigée, la possibilité de faire des essais et tests de divers produits et valoriser l‘évolution dans la plante, font de ce projet un beau challenge.

Gazon naturel pivot

Gazon naturel pivot

Initialement, on pourrait penser que les choses qui de base ont en commun un terrain de golf et la production en pépinière sont toutes celles qui cherchent à rehausser la densité et la qualité visuelle. La fréquence de tonte et la qualité de celle-ci sont primordiales car dans notre cas, nous devons destiner la plupart des réserves de la plante à générer tant racine que densité. Le reste des traitements fongicides ou herbicides sont bien sûr exactement les mêmes.

En ce qui concerne les grandes différences, la plus frappante est le parc de machines. Dans une pépinière, tout est en grand taille puisque nous avons une grande extension et il est nécessaire de compter sur des machines qui soient efficientes. La plupart des machines de coupe, tant celles de coupe hélicoïdale comme rotatives, sont de neuf unités traînées par un tracteur, qui font qu’une quintuple de faiways semble très petite à ses côtés, même si bien sûr, et pour les cultures spécifiques, nous disposons également de quintuples, triplettes et même de tondeuses manuelles. Il faut faire très attention quand les machines changent de variété à tondre ; dans ce cas nous devons éviter de possibles contaminations, et pour cela nous avons établi des mécanismes rigoureux dans le processus de lavage.

Tonte-gazon-rotative

Tonte-gazon-rotative

Tonte-gazon-helicoïdale

Tonte-gazon-helicoïdale

Une autre différence par rapport aux terrains de golf est l’irrigation. Toutes nos pépinières s’arrosent à travers un pivot central. S’adapter à ce que le cycle complet d’irrigation atteigne 14 heures, et bien sûr, à ce que on puisse choisir seulement un sens de rotation pour pouvoir prioriser une zone par rapport à une autre, fait qu’au début la gestion de l’humidité soit compliquée. De plus, pour rajouter de la difficulté, nous devons comprendre qu’à l’intérieur de la même roue nous avons diverses variétés avec divers besoin hydriques, et ici l’option de donner un coup de rafraîchissement de 3 minutes en plein été n’est pas possible. Cependant, nous avons des avantages tels que le fait de pouvoir imprégner d’eau en un moment de besoin et que les buggies ne laissent pas de traces.

Nous avons également quelques zones d’irrigation par couverture dans lesquelles la gestion de n’importe lequel de ces travaux est similaire à celle d’un terrain de golf. Tout ceci fait que l’organisation de nombreuses tâches ne soit pas influencée par le jeu comme sur un terrain, mais nous devons tout de même nous adapter aux limitations que nous impose notre système d’arrosage, en programmant l’application d’engrais et divers traitements qui doivent être irrigués en fonction du temps qu’ils tardent à arriver.

Gazon naturel irrigation

Gazon naturel irrigation

Bien sûr, l’une des parties les plus importantes m’était totalement méconnue à mon arrivée : l’extraction des rouleaux, avec d’interminables journées nocturnes en plein été afin d’extraire avec la température la plus basse possible, et que la livraison au client se passe le plus tôt possible et dans les meilleures conditions, en coordonnant bien évidemment tous les travaux avec la logistique.

Pourtant, j’ai vu des rouleaux abîmés, des œufs éclore et développer une quelconque maladie dans le camion pendant le voyage, sans trace visuelle d’aucune d’elles dans la gazonnière, mais qui sont apparues en arrivant au client final. A tout ceci nous sommes en train de mettre en place les solutions appropriées avec des traitements préventifs dans les zones d’extraction.

Gazon-machine-robomax

Gazon-machine-robomax

Compter sur des machines automatisées comme celle-ci facilite beaucoup le travail et fait en sorte que nous puissions déplaquer jusqu’à 7 ou 8 camions de rouleaux standard en une nuit dans la gazonnière de Tarragone. Nous réalisons aussi des extractions de boutures, des rouleaux de 0.75 m. et 1,20 m, en plus d’avoir l’une des rares machines de lavage de gazon existantes en Europe afin de pouvoir fournir du gazon avec des racines nues.

Par ailleurs, une différence supplémentaire est la possibilité de travailler le sol une fois le gazon déplaqué, de pouvoir réaliser divers travaux de culture afin de rompre le sol, oxygéner, appliquer des amendements et travailler avec les déficiences ou excès de certains éléments dans le substrat qui limitent notre production. Nous dédions beaucoup de ressources pendant la période précédant à la semence pour la préparation du sol, puisque de ceci dépendra en grande partie une bonne et homogène levée, et de celle-ci une bonne production les mois suivants.

Pendant ce temps, nous avons aussi réalisé dans la pépinière une infinité de tests et essais avec des herbicides, régulateurs de croissance, fongicides, engrais, aminoacides, hormones, etc.

Gazon-naturel-amendement

Gazon-naturel-amendement

En définitive, je crois qu’avec les directrices de Javier Gutiérrez d’acttua Golf Services, nous générons une méthodologie de travaux dans la pépinière très similaire à ceux d’un terrain de golf, en arrivant à passer de travaux plus agricoles à une meilleure efficience et présentation finale du produit, répondant aux besoins marqués par la direction de Novogreen.

Pablo Lasuén Gijón
Département de Production Novogreen